L’Hallali

Camille DEJEAN, L’Hallali, 2013, installation sonore, 11mn

Dans mon installation sonore L’Hallali, le spectateur peut entendre une bande son à travers un mur. Il s’agit de bruits de respiration et de gémissements, dont l’origine reste ambigüe. Selon ce qu’il aura envie de comprendre, les conditions dans lesquelles il se trouve, mais également selon les oeuvres – de moi ou d’un autre artiste – qu’il aura vu juste avant, il pourra interpréter ces bruits de différentes façon. Respiration de femme évoquant la peur, la douleur ou le plaisir, jusqu’à la jouissance, gémissements tournant aux pleurs, aux grognements, ou même aux feulements animaux, cette installation sonore est une forme de monologue fait de sons qui sont en dehors du langage mais qui communiquent malgré tout quelque chose au spectateur. Ainsi le doute reste bien présent, et l’interprétation peut varier et changer plusieurs fois pendant l’écoute de cette installation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s